Parisette, par Philippe GURN

Parisette
Ciné-roman de Louis Feuillade
(film Gaumont)
adapté par Paul Cartoux
J. Ferenczi éditeur, Paris, 1922

cinquième épisode : La piste
chapitre : Un voyage qui finit mal
(p.107) "Mais pendant qu'il faisait les cent pas dans la gare de la rive droite, il eut soudain la notion du danger qu'il allait courir s'il s'avisait de reprendre le train pour Marseille dans la capitale.
Il fallait agir avec plus de prudence, car il paraissait certain que toutes les gares allaient être surveillées et, quelle que soit son adresse, il ne passerait pas inaperçu des inspecteurs chargés du contrôle des voyageurs.
Il se dirigea donc vers la gare des Chantiers, là, il prit un train pour Juvisy, un autre de Juvisy à Villeneuve-Saint-Georges, un troisième de Villeneuve-Saint-Georges à Montereau.
Dans cette localité, il n'avait plus qu'à attendre le passage du train qui se rendait dans le Midi.
"

Ainsi la fuite vers le Midi de la France du brave Cogolin, accusé à tort de meurtre, passe par Villeneuve-Saint Georges. Ce détour par Villeneuve se trouve-t-il dans le film de Feuillade, ou est-ce une création de l'adaptateur ? Difficile de le savoir tant il est probable que le film ait disparu corps et bien (et nous accueillerons tout démenti de cette hypothèse avec joie). Quoi qu'il en soit, Villeneuve est une fois de plus mentionnée au travers de son importance en tant que nœud ferroviaire. Cogolin, héros de Feuillade et donc cousin de Fantomas et Judex, passa donc quelques minutes (quelques heures ?) à battre la semelle sur les quais de la gare de Villeneuve, le temps d'une correspondance...

 


page mise à jour le 28 juillet 2008 sitevsg 2000-2008 / Informations légales